du Logis de la Dame Blanche

du Logis de la Dame Blanche Berger allemand

Berger allemand

Que sont les chenilles processionnaires du pin?

Que sont les chenilles processionnaires du pin?

Leur petit nom français est exactement : chenilles processionnaires du pin. En latin ce sera plutôt Thaumetopoea pityocampa pour les intimes.

Le « pin » est lié à l’arbre dans lequel les oeufs sont pondus. En effet, les chenilles sont des larves de papillons et sortent donc d’un oeuf. Le papillon responsable de cette descendance a  choisi le pin, dont les aiguilles permettront de nourrir les chenilles, pour pondre.

Le mot ‘processionnaire » provient de la caractéristique amusante de ces chenilles qui, lorsqu’elles quittent leur arbre pour muer et se transformer en papillon, se déplacent en ligne, « tête à cul », les unes derrières les autres pour rejoindre un sol meuble où elles vont s’enterrer et se transformer. La comparaison est faite avec les procession religieuses où les croyants se suivent les uns derrière les autres. C’est la chenille de tête qui mène la marche pour toutes les autres car ces chenilles sont aveugles.

Voici les stades vécus par cet insecte :

– Accouplement des papillons l’été (juin-septembre) et ponte des oeufs sur un pin avant de mourir.

– Développement progressif des larves en 5 stades jusqu’au printemps dans un cocon de protection en soie dont elles sortent pour manger la nuit.

– Au printemps, descente en procession du pin pour trouver un bout de terre ensoleillé et s’y enterrer.

– Transformation en papillon et éclosion qui peut se faire plusieurs mois à plusieurs années après l’enfouissement.

– Le cycle recommence. 

Le danger des chenilles pour le chien et le chat

Présentées comme ceci, les chenilles processionnaires du pin paraissent inoffensives et même amusantes par leur mode de déplacement.

Le souci majeur, pourtant, est que ces chenilles portent une arme de défense redoutable contenue dans leurs poils urticants extrêmement venimeux. Il ne s’agit pas des longues soies sans danger que l’ont voit à l’oeil nu à leur surface mais de tout petits poils qui se détachent facilement et dont le contact avec la peau et les muqueuses est très violent.

Elles les libèrent par frottement dans leur nid de soie perché dans les pins mais aussi et surtout au contact d’un ennemi potentiel.

Notre bon ami  « le chien » se fait, d’ailleurs, nettement plus piéger que notre ami « le chat » qui préfère rester à l’écart de ces chenilles. Le chien a tendance à jouer avec la file de chenilles, porté par sa curiosité naïve. 


Chenilles processionnaires du pin : symptômes

Une fois en contact avec la peau (pattes, corps, museau) ou les muqueuses (babines, langue, yeux) les poils urticants déclenchent une réaction d’irritation violente et une réaction de type allergique.

L’inflammation est vive entraînant brûlure, rougeur, oedème  et douleur . L’animal piégé cherche à se lécher et répand les poils sur sa langue qui subit le même sort ! On constate, dans ce cas, une très forte salivation et l’animal frotte sa gueule avec les pattes en signe de gêne importante.

Les deux plus gros dangers sont alors :

– le choc allergique appelé choc anaphylactique : une réaction allergique si violente qu’elle peut gêner la respiration et tuer l’animal.

– la nécrose de la langue : l’inflammation et l’infection qui suit attaquent la langue et la détruisent obligeant souvent le vétérinaire à en enlever un morceau voire à euthanasier le chien ou le chat concerné qui ne peut, alors, plus se nourrir.

L’homme doit également être vigilant car le danger de ces poils urticants le concerne de la même façon. On constate, chez les personnes en contact avec les nids (jeu, élimination, proximité immédiate et au vent), des brûlures sur la peau ou dans les yeux qui nécessitent, impérativement, la consultation d’un médecin d’urgence. 
Chenilles processionnaires et traitement

Il n’y a pas de véritable traitement ou d’antidote. Il faut amener votre chien ou votre chat chez le vétérinaire traitant au plus vite! C’est une urgence !

Lui seul pourra réaliser le nettoyage approprié de la zone, donner des anti-inflammatoires, des anti-histaminiques, des antidouleurs et des antibiotiques.

Ne vous risquez pas à nettoyer la gueule ou la peau de votre animal sans gants ou protections car les poils restent actifs si vous les touchez !

Le vétérinaire réalisera un suivi qui permettra de juger l’évolution des plaies, notamment au niveau de la langue qu’il peut être amené à réduire par chirurgie : le but étant de limiter l’extension de la nécrose et donc, la destruction de la langue  sans laquelle l’animal ne peut continuer de vivre.

La prévention est la seule arme efficace contre les chenilles processionnaires :

– La période critique est le printemps ! Ce sera plus ou moins tôt suivant la région et l’altitude.

– On ne trouve pas les chenilles processionnaires uniquement dans le sud de la France. Il y en a plus au Nord (la région parisienne est désormais concernée) et dans des pays comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie … D’autres espèces existent ailleurs dans le monde comme au Maroc avec la processionnaire du cèdre.

– Grâce aux photos de cet article vous pouvez reconnaître les nids et les processions de chenilles : Eloignez vous et votre animal de ces zones !

– Ne cherchez pas à détruire vous même, ni à jouer avec les branches porteuses de nids! les risques de brûlures graves sont grands.

– Prévenez votre mairie lorsque vous trouvez une zone infestée. Certaines communes ont des plan de gestion liés à ces chenilles.

– Ne vous risquez pas dans les bois infesté par jour de vent. Les poils urticants peuvent être emportés dans l’air ambiant.

– Ne tondez pas directement après le passage des chenilles car vous risquez de faire voler les poils et de contaminer votre panier de ramassage.

– Arrosez bien la zone de passage après la procession des chenilles afin de chasser les poils.





Source : http://conseils-veto.com

Le danger des chenilles

Le danger des chenilles

Ecopiège® : LA solution contre les chenilles processionnaires

Ecopiège® : LA solution contre les chenilles processionnaires

La prévention est la meilleure démarche à mettre en oeuvre contre  chenilles processionnaires du pin.

Si on vous présente cette solution contre les chenilles processionnaires, c’est que on a trouvé ce système GENIAL !

Il a d’ailleurs été crée par une personne dont le chien a été victime des chenilles processionnaires et qui a donc voulu apporter une solution aux autres propriétaires d’animaux de compagnie.

Ce système astucieux se place autour du tronc des arbres contenant des nids et permet de collecter les chenilles sans que celle-ci touchent le sol !

Le tout est disposé à une hauteur suffisante pour qu’aucun animal terrestre ou enfant ne touche les bestioles.

L‘Ecopiège® présente les avantages suivants :

– C’est un piège contre la chenille processionnaire du pin efficace à plus de 97 % (objectivé par des études INRA) : ce qui est très probant.

– C’est un piège assurant une excellente sécurité pour vous, vos enfants et vos animaux car les chenilles ne touchent plus le sol et sont donc inaccessibles.

– Ce piège vous évite de grimper pour couper les branches contaminées (échenillage) et prendre le risque de vous blesser. Il se dépose à bonne hauteur sur le tronc de l’arbre.

– Ce système de protection assure la destruction des chenilles au stade chrysalides sans impact environnemental. Les prédateurs peuvent d’ailleurs toujours  » se servir » dans le piège.

– LEcopiège® est totalement écologique comme son nom l’indique. Aucun produit phytosanitaire ou attractifdes chenilles n’est nécessaire.

– Il est par ailleurs économique car réutilisable chaque année.



Source : ?http://conseils-veto.com