du Logis de la Dame Blanche

du Logis de la Dame Blanche Berger allemand

Berger allemand

Comment reconnaître la piroplasmose ?

Comment reconnaître la piroplasmose ?

Les symptômes chez le chien atteint de piroplasmose sont en général assez marqués :


  • Le chien est abattu, il refuse de se nourrir, il peut aussi vomir

  • Il présente une forte fièvre (souvent 40°C).

  • Ses urines prennent une coloration anormale : orange, rouge, ou marron foncé.


Même si votre chien manque seulement d'appétit dans les 4 à 8 jours qui suivent une sortie à la campagne et paraît amorphe, n'hésitez pas à consulter votre vétérinaire car les symptômes ne sont pas toujours faciles à déceler.

En effet, c'est une urgence et le traitement doit être mis en place le plus rapidement possible.

Seul un vétérinaire peut faire un diagnostic de certitude : il prélève une goutte de sang et détecte la présence des parasites dans les globules rouges en examinant au microscope un étalement du sang.

 
Comment se transmet la piroplasmose ?

Le piroplasme, Babesia canis est transmis par les tiques et seulement par les tiques (ces dernières attrapent le parasite en piquant un chien atteint).

Les sporozoïtes de Babesia canis contenus dans la salive de la tique vont contaminer le chien une fois que la tique s'est fixée et a entamé son repas sanguin.

Le saviez-vous ? La tique injecte un peu de sa salive lors de son repas sanguin car celle-ci contient une substance anti-coagulante, ainsi le chien ne coagule pas à cet endroit et la tique peut continuer son repas.

Une fois dans le sang les piroplasmes pénètrent dans les globules rouges, s'y multiplient, et les font éclater. Il en résulte une anémie (manque de globules rouges), et une intoxication du foie et des reins par les déchets issus des globules rouges détruits.

Les chiens attrapent généralement les tiques dans les haies, les buissons, les broussailles ou l'herbe. Même si les chiens de chasse et ceux qui vivent à l'extérieur sont les plus exposés, tous les chiens peuvent un jour ou l'autre contracter la maladie.

Un chien atteint de piroplasmose n'est pas contagieux directement, ni pour les autres chiens, ni pour d'autres animaux, ni pour l'homme.

 
Quel est le traitement de la piroplasmose ?

Le traitement est très efficace à condition d'être mis en place suffisamment rapidement.

Il convient donc de bien surveiller l'apparition des symptômes décrits ci-dessus, et de se rendre rapidement chez un vétérinaire au moindre doute.

Suivant le stade d'évolution de la maladie, le vétérinaire mettra en place un traitement sous forme :

  • d'injections qui permettent de détruire le parasite,de perfusions, destinées à réhydrater l'animal et à lutter contre les complications hépatiques et rénales,

  • des transfusions pour compenser le manque de globules rouges.


Le produit utilisé contre la piroplasmose peut être douloureux lors de l'injection, voire provoquer des vomissements. Ne vous inquiétez pas, c'est un effet indésirable qui ne dure pas.

 
Comment prévenir la piroplasmose ?

Les anti-parasitaires

C'est la méthode la plus sûre pour constituer une réelle prévention contre la piroplasmose, le produit doit détruire la tique avant qu'elle n'ait eu le temps d'injecter l'agent de la maladie à la fin de son repas sanguin. Le mieux étant qu'elle s'intoxique au contact du poil, en quelques minutes.

L’avis de l’expert : L’ennemi n°1 du chien en ce qui concerne la piroplasmose est la piqûre de la tique.

En effet la majorité des parasites se nourrit en piquant votre chien. C’est lors de ces « repas de sang » que le risque de transmission des maladies à votre chien est le plus important. Il est donc essentiel d’utiliser un traitement antiparasitaire avec un effet répulsif qui agira comme une « plaque chauffante » : le parasite, au contact du chien, sera repoussé ou paralysé et ne pourra s’enfoncer dans ses poils pour aller le mordre. Le parasite est alors repoussé ou tué sans avoir pu le mordre ou le piquer.

Les produits qui répondent à ces critères sont :

  • Les pipettes : elles permettent de déposer un film protecteur sur l'ensemble du corps, la répartition du produit se fait toute seule à partir de la zone d'application en quelques heures et elles sont efficaces plusieurs semaines.

  • Les colliers : ils sont efficaces pendant plusieurs mois.

  • Les sprays : il faut bien pulvériser sur l'ensemble du corps de votre animal et renouveler l'application régulièrement.


Ils doivent être systématiquement et régulièrement appliqués pendant les périodes à risque : c'est-à-dire au printemps de mars à juin, et à l'automne, de septembre à décembre. Et cela même sur les animaux vaccinés.

La vaccination

Il existe un vaccin qui protège contre la piroplasmose, mais il n'est pas efficace à 100%. Il faut également savoir que son coût est important.

Il est surtout intéressant pour les chiens jeunes et actifs qui n'ont encore jamais contracté la piroplasmose. Parlez-en à votre vétérinaire lors de votre prochaine consultation.



Dans tous les cas :

            Inspectez soigneusement votre chien au retour de chaque promenade en le brossant méthodiquement pour enlever les tiques non fixées et enlever celles qui le sont déjà, le plus rapidement possible après la piqûre.

  Pour ce faire, utilisez un crochet à tique : placez le crochet entre la peau du chien et les pièces buccales de la tique, tournez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (sans tirer) jusqu'à ce que la tique lâche prise. Se débarrasser de la tique, soit en la brûlant, soit en la jetant dans les toilettes (ne pas l’écraser : le sang et la salive peuvent être contaminés, évitez de les répandre).



Source : www.wanimo.com